2016-11-03

Aller au-delà du formulaire d’assurance

Illustration d'un formulaire d'assurance avec crayon Les articles sous cette rubrique sont de l’information générale et dans chaque situation, l’application et l’interprétation d’une loi, règlement ou situation factuelle peut diverger alors il est préférable de communiquer avec notre équipe pour obtenir plus d'information.

Vous êtes sollicité par un agent d’assurance qui tente de vous convaincre des bienfaits de l’assurance. Qu’adviendra-t-il de votre famille si vous deviez décéder prématurément ? Comment subviendrez-vous aux besoins de vos enfants en cas d’invalidité prolongée ?
 
L’agent vous suggère donc de remplir un formulaire afin de vous faire une soumission. Aux questions posées, vous avez des réponses favorables, mais il vous semble que des questions non posées mériteraient des réponses. Par exemple, on vous demande si vous avez déjà souffert d’alcoolisme, ce qui n’est pas le cas, mais vous avez abusé de drogue pendant de nombreuses années. Ou encore, on vous demande si vous avez été diagnostiqué d’une maladie grave, ce qui n’est pas le cas, mais vous voyez présentement votre docteur régulièrement pour faire des tests à la suite de symptômes alarmants.  

Que devriez-vous faire ? Vous taire ou tout raconter ?

Dans le doute, si vous pensez qu’un fait pourrait être pertinent pour déterminer la prime ou pour assurer votre personne, vous devriez le divulguer à votre assureur. Le contrat d’assurance en est un de la plus haute bonne foi et un manquement à votre obligation de déclarer pourrait un jour permettre à l’assureur de refuser de payer.
 
Pourquoi payer pour une assurance fragile ?
 
Et si l’enjeu est important, vous ne devriez pas hésiter à obtenir un avis juridique sur la question.