2014-09-09

La pyrite : un vice caché?

Fondation de béton éclatée par la pyrite Les articles sous cette rubrique sont de l’information générale et dans chaque situation, l’application et l’interprétation d’une loi, règlement ou situation factuelle peut diverger alors il est préférable de communiquer avec notre équipe pour obtenir plus d'information.

La pyrite est un minéral de sulfure de fer qui peut ressembler à de l’argile lorsqu’elle est sous forme de poussière ou de fins cristaux. En présence d’eau et d’oxygène, la pyrite s’oxyde et libère de l’acide sulfurique. Cet acide dissout le calcium de la pierre concassée, ce qui la fait éclater. En éclatant, la pierre prend du volume, ce qui entraîne le gonflement du remblai. Ce gonflement du remblai exerce une pression sur la dalle de béton, ce qui peut la faire éclater.

Plusieurs propriétaires ont rencontré des problèmes avec la fondation de leur résidence en raison de la présence de pyrite dans le remblai. Puisque la pyrite peut causer des dommages importants à la fondation d’une maison de façon prématurée, sans que l’on puisse constater sa présence lors d’une inspection diligente au moment de l’achat, il peut en effet s’agir d’un vice caché.

Le vendeur est responsable de vendre le bien sans vice caché et le fabricant est tenu, comme le vendeur, de fournir le bien exempt de vice caché. Dans le cas d’une maison neuve, il existe une garantie couverte par le Plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs qui protège l’acheteur face à l’entrepreneur pour une période de cinq ans contre les vices du sol, tels que la pyrite. Advenant que cette garantie ne s’applique pas, il faudra avoir recours au régime général de la garantie légale qu’offre le Code civil du Québec.

Nous vous référons à notre article précédent, « Les vices cachés », pour en savoir plus concernant les critères qui servent à déterminer ce qu’est un vice caché.