2016-01-20

Maman, t’as pas le droit! – Le consentement aux soins des mineurs

Jeune fille devant un miroir avec un cochon d'inde Les articles sous cette rubrique sont de l’information générale et dans chaque situation, l’application et l’interprétation d’une loi, règlement ou situation factuelle peut diverger alors il est préférable de communiquer avec notre équipe pour obtenir plus d'information.

En cette saison de froid qui débute, vous voulez prévenir la grippe et demandez à vos enfants d’obtenir le vaccin nécessaire. Si vos enfants s’opposent à recevoir le vaccin, pouvez-vous les y forcer?
 
À partir de 14 ans, le mineur peut consentir lui-même aux soins qui ne représentent pas un risque pour sa santé. Cela lui permet donc d’aller consulter un médecin sans l’approbation de son parent ou tuteur, ou encore, de recevoir ou non un vaccin.
 
À partir de cet âge, vous ne pouvez donc pas forcer l’enfant à obtenir des soins qui ne sont pas requis, sans l’autorisation du tribunal. La seule exception à ce principe est lorsque la vie du mineur ou son intégrité est menacée, c’est-à-dire lorsqu’il y a une réelle urgence. En ce cas, le consentement de son parent ou tuteur est suffisant.
 
Ainsi, légalement, votre enfant peut refuser les soins. Évidemment, si vous croyez qu’un soin est réellement nécessaire à sa santé, la discussion est toujours préférable aux recours légaux!